Comment écrire un livre blanc qui ne finit pas dans la corbeille

De nombreux sites professionnels proposent le téléchargement d’un livre blanc pour obtenir votre email.

Soyons honnêtes : la plupart finissent dans les abîmes de votre ordinateur.

Suivant !

Pour marquer durablement vos lecteurs (et nouveaux abonnés), vous devez donc être intransigeant sur la qualité de votre contenu.

Vous souhaitez augmenter votre liste et développer votre autorité ?

La publication d’un livre blanc est incontournable. Il fera office de « lead magnet » en fin d’article, au niveau de votre barre latérale ou à tout autre endroit stratégique de votre site Internet.

La concurrence est rude : proposer un livre blanc trop promotionnel, insipide ou truffé de fautes d’orthographes est non seulement une perte de temps et d’argent, mais également un coup terrible porté à votre image en ligne.

Du contenu ? Oui, mais aussi de la discipline

L’écriture d’un bon livre blanc repose sur plusieurs éléments que vous devez étudier de près avant même d’ouvrir votre document Word.

  • Identifiez le lectorat ciblé : ne cherchez pas à impressionner vos pairs, mais bien à toucher votre client idéal pour le convaincre de la valeur que vous pouvez lui apporter. Si cela implique de simplifier votre vocabulaire et de vous en tenir aux bases élémentaires d’un sujet, faites-le. Vous n’êtes pas là pour enthousiasmer vos concurrents.
  • Listez vos objectifs : que souhaitez-vous atteindre grâce à ce livre blanc ? Augmenter le nombre de demandes de démonstrations pour un nouveau produit ? Développer votre liste ? Affirmer votre statut de leader sur un marché ? Eduquer vos clients en vue de nouveaux services à venir ?
  • Choisissez votre sujet et établissez une feuille de route : que voulez-vous apporter à votre lecteur ? Que doit-il obtenir du temps passé à vous lire ? Répondez-vous à ses problèmes ? En quoi allez-vous améliorer son quotidien par votre contenu ? Ciblez un sujet que vous maîtrisez, mais envisagez-le du point de vue du lecteur final : aura-t-il envie de l’envoyer à un proche ou de le partager ? (mission réussie s’il le fait).
  • Créez sa structure d’ensemble : même si les sections, chapitres et titres sont destinés à évoluer, ne vous lancez pas sans une véritable vision du chemin à suivre.

La collaboration enrichit votre livre blanc

Que vous ayez choisi de l’écrire vous-même, de le déléguer à un rédacteur ou de partager sa rédaction entre différents membres de votre équipe, le résultat est toujours le même : échangez des idées, confrontez vos points de vue et incluez d’autres personnes dans le processus de « brainstorming » (y compris votre designer).

Cela enrichira considérablement le contenu de votre livre blanc et peut même vous aider à trouver un titre vraiment percutant !

Des recherches, du style et un gros travail de relecture

Comme sur votre blog professionnel, le ton et la ligne éditoriale de votre société doivent être respectés.

Le livre blanc est un prolongement naturel de votre campagne de marketing de contenu : ne le traitez pas comme un élément à part.

Allez droit au but, l’objectif n’étant pas de publier un annuaire.

Si vous pouvez faire passer votre brouillon de 3 000 à 2 000 mots sans changer le sens de vos propos, vous êtes sur la bonne voie.

Lorsque vous citez des chiffres, des études ou des cas pratiques, n’oubliez pas d’inclure des liens vers vos sources pour plus de crédibilité. Puis lisez, relisez et faites relire votre livre jusqu’à ce que vous en soyez fier.

Enfin, que vous utilisiez ou non des images et graphiques dans votre livre blanc, faites appel à un bon designer pour obtenir une couverture et une charte graphique impeccables.

Il en va de votre image et du succès de votre campagne !

N’oubliez pas, après tous ces conseils, d’indiquer la marche à suivre et une présentation de votre société à la fin du livre…

Avez-vous déjà publié un livre blanc sur votre site ? Si oui, les résultats ont-ils été à la hauteur de vos attentes ?

Crédit photo : Drew Coffman

Pin It on Pinterest

Share This