C’est l’une des premières choses que vous devez faire après avoir mis en ligne votre site et ouvert votre compte Google Analytics : créer un profil sur Google Search Console.

Vous connaissez peut-être déjà cet outil, puisqu’il s’agit de la nouvelle version de ce que l’on appelait jusque-là Google Webmaster Tools.

Pour prendre en compte l’évolution de son audience vers d’autres profils que les « webmasters », Google a décidé de le renommer et de transformer l’outil, qui existe depuis près de 10 ans.

Les nouvelles fonctionnalités et la variété des rapports disponibles sont précieux pour optimiser votre site Internet.

Qu’y trouvez-vous et surtout, comment exploiter pleinement Google Search Console pour améliorer votre présence en ligne ?

Qu’est-ce que Google Search Console ?

Google Search Console vous permet de mieux comprendre comment les robots d’exploration du moteur de recherche voient votre site, quels problèmes ont été détectés, comment vous apparaissez dans les pages de résultats et la manière dont votre audience interagit avec ces derniers.

L’outil comporte différentes rubriques qui vous éclairent précisément sur ces points. Cela vous aide à mieux identifier comment surveiller et optimiser votre site Internet.

Certaines données sont proches des rapports Google Analytics, mais mieux vaut ne pas les ignorer pour autant. Elles les complètent et vous livrent une image plus précise de votre site : vos efforts paient-ils ? Que pouvez-vous améliorer pour augmenter vos performances ?

Pourquoi l’utiliser ?

Là où Google Analytics soutient vos efforts marketing, Search Console vous offre un large panel de possibilités :

  • Suivre les sites qui pointent vers vous (et éventuellement désavouer les liens de mauvaise qualité)
  • Avoir accès aux requêtes qui vous font apparaître dans les pages de résultats de Google et identifier celles qui vous apportent du trafic.
  • Voir si vous faites l’objet d’une pénalité et pouvoir agir immédiatement.
  • Résoudre les erreurs que comporte votre site (liens cassés, contenu dupliqué, erreurs rencontrées par les robots)

C’est donc un outil parfait pour optimiser votre site Internet et mieux comprendre comment Google le « voit ».

Boostez votre application grâce aux nouvelles fonctionnalités de l’outil

Depuis le passage de Webmaster Tools à Search Console, de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées. La plus importante évolution porte sur le suivi des applications : les éditeurs peuvent désormais mieux analyser leur contenu pour optimiser leurs applications mobiles.

Boostez votre application grâce aux nouvelles fonctionnalités de Google Search Console

Si vous avez développé une application en complément de votre site Web, vous pouvez maintenant :

  • L’« explorer comme Google »
  • Connaître quelles requêtes vous apportent du trafic
  • Identifier les erreurs ou ressources bloquées

Explorez votre application comme Google avec Search Console

Pour plus de détails sur la manière dont Google Search Console vous permet d’analyser votre application mobile, vous pouvez consulter l’article publié sur Google Webmaster Central.

Exploitez la section « Analyse de la recherche » pour augmenter votre trafic

Il y a quelques semaines encore, cette partie était limitée aux requêtes. Aujourd’hui, la version bêta est beaucoup plus précise et vous permet de choisir les dimensions qui vous intéressent (dates, requêtes, pays, appareils, propriété, pages) et des métriques qui y sont liées (clics, impressions, position moyenne, CTR) :

Exploitez la section « Analyse de la recherche » pour augmenter votre trafic

Cela vous permet non seulement d’avoir accès à des données filtrées par vos soins, mais aussi de les comparer selon différents critères (par appareil, par origine géographique, etc.)

C’est donc un bon outil pour suivre l’évolution de vos positions en comparant deux périodes. Voici un exemple de la manière dont Google calcule votre position moyenne :

« Pour calculer cette position moyenne, nous prenons en compte l’URL de votre site qui est la mieux classée dans les résultats d’une requête donnée. Par exemple, si votre site s’affiche en position n° 1 et n° 2 dans les résultats de recherche pour la requête de Louise, et en position n° 2 et n° 7 pour celle de David, votre position supérieure moyenne est de 1,5. »

Autre point important : si vous étiez désespéré par le « not provided » dans Google Analytics, vous pouvez au moins avoir accès aux requêtes récentes recherchées par vos visiteurs. Cela ne remplace pas le vide laissé par la disparition des données de mots clés dans vos rapports, mais c’est déjà un bon compromis.

Accédez aux requêtes récentes recherchées par vos visiteurs

Regardez ensuite comment vos articles les mieux positionnés performent, y compris s’ils vous apportent déjà beaucoup de trafic : ils peuvent peut-être être améliorés !

Pour ce faire, sélectionnez une période et cochez les cases clics, CTR et position. Triez la liste au niveau de la colonne « Position » pour que vos termes les mieux placés dans les pages de résultats (SERP) s’affichent en premier.

Si vous observez que le CTR est faible alors que votre page est bien référencée, c’est qu’il va vous falloir retravailler son titre et sa méta description pour inciter plus d’internautes à venir vous rendre visite.

Regardez comment vos articles les mieux positionnés performent

Cet aperçu précieux vous permettra d’augmenter votre trafic sans avoir à augmenter votre référencement naturel.

Avec cette même section de Search Console, vous pouvez aussi identifier vos termes mal placés, mais à fort potentiel. Il existe sûrement des mots clés auxquels vous n’avez pas prêté attention, mais sur lesquels vous avez commencé à vous positionner.

Vérifiez que le volume de recherches en vaut la peine, puis renforcez votre contenu existant ou publiez de nouveaux articles sur cette thématique !

Enfin, n’oubliez pas de consulter la sous-partie « Liens internes ». Vous y verrez quelles pages reçoivent le plus de liens à travers votre site et pourrez éventuellement en créer de nouveaux.

Regardez si vos images sont bien optimisées pour le référencement et vous apportent du trafic

Pour savoir quelle part de votre trafic correspond à une recherche d’images ou de vidéos, cliquez sur « Type de recherche > Filtrer par type de recherche > Image » (ou Google Vidéo).

Google Search Console vous livrera alors un aperçu précieux des images indexées qui génèrent du trafic vers votre site Internet.

Regardez si vos images sont bien optimisées pour le référencement et vous apportent du trafic

Si vous utilisez beaucoup de visuels et constatez qu’ils ont très peu d’impact, il est temps de repenser leur optimisation (balises « alt », etc.).

Résolvez les erreurs d’exploration pour améliorer votre SEO

Lorsque les robots passent sur votre site, il arrive qu’ils rencontrent des erreurs : vous les trouverez dans la partie Exploration > Erreurs d’exploration.

C’est une dimension très importante, car ces erreurs peuvent impacter directement votre SEO. Il peut s’agir d’erreurs au niveau du site (DNS, serveur, fichier robots.txt) ou au niveau d’URL spécifiques, que ce soit sur ordinateur ou smartphone.

Résolvez les erreurs d’exploration pour améliorer votre SEO

Prêtez une attention particulière aux erreurs 404. Cela signifie que les visiteurs essaient d’accéder à des ressources mais n’y parviennent pas, ce qui est mauvais signe.

Pour pallier ce problème, vous pouvez mettre en place des redirections à l’aide d’un plugin ou de votre fichier .htaccess (si l’adresse d’une page a été modifiée), ou optimiser votre page 404 pour que les internautes consultent d’autres sections de votre site.

Mettez votre site en valeur avec le marqueur de données

Vous avez sûrement déjà essayé d’installer un plugin de Rich Snippets qui vous permet de faire apparaître une note ou des informations liées à votre sujet afin d’attirer l’attention dans les SERP.

Mettez votre site en valeur avec le marqueur de données

Google Search Console vous simplifie la tâche avec son marqueur de données : vous pouvez procéder au balisage de vos pages sans modifier le code HTML de votre site !

Il vous suffit d’entrer une URL, de sélectionner l’objet de l’article et de compléter les informations demandées par Google. Vous pouvez même le faire pour des groupes de pages similaires.

Vérifiez que votre site est entièrement mobile-friendly

L’optimisation pour la navigation mobile était déjà très importante ces derniers mois, mais depuis que Google l’évalue page par page, il devient indispensable de ne rien laisser au hasard.

Dans la partie « Trafic de recherche », il vous suffit de consulter « Ergonomie mobile » pour voir si certaines pages connaissent des problèmes : taille de police trop petite, taille du contenu inadaptée… Vous aurez toutes les cartes en main pour optimiser votre site.

Vérifiez que votre site est entièrement mobile-friendly

Les critères de Google pour évaluer l’ergonomie mobile incluent notamment :

  • Une zone d’affichage qui s’adapte à la taille de l’écran
  • Du contenu adapté (pour éviter d’avoir à réduire l’écran afin de lire toute la page)
  • Des tailles de polices évolutives
  • Des éléments tactiles bien espacés (boutons)
  • Une technologie adaptée aux mobiles
  • L’absence de contenu Flash

Augmentez les performances de votre site avec les améliorations HTML

Google Search Console vous livre une liste d’améliorations HTML à envisager.

Vous y trouverez notamment les éventuels problèmes de meta descriptions (en double, trop longues, trop courtes), de balises titles (non informatives, manquantes, en double, etc.), voire même du contenu non indexable.

Si vous avez mal configuré votre plugin de traduction, vous aurez sûrement une longue liste de doublons au niveau des balises title et des meta descriptions.

Supprimez les liens de site que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans les SERP

Les liens sitelinks sont ceux qui s’affichent juste en dessous de la présentation de votre site lorsque vous entrez son nom sur Google. Ils sont destinés à aider les internautes à trouver plus rapidement ce qu’ils recherchent.

Supprimez les liens de site que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans les SERP

Bien que vous ne puissiez pas choisir ceux qui y apparaissent, vous pouvez en revanche supprimer les sitelinks qui ne devraient pas, selon vous, y être présents.

Pour cela, rendez-vous dans “Apparence dans les résultats de recherche > Liens de site”. De là, vous pouvez entrer l’URL de lien sitelink que vous souhaitez rétrograder.

Entrez l’URL de lien sitelink que vous souhaitez rétrograder

Vous pouvez répéter cette opération pour 100 URL maximum. Les rétrogradations sont valables pendant 90 jours à partir de votre dernière visite sur la page.

Regardez régulièrement où en est l’indexation de votre site

L’état de l’indexation vous permet de suivre le nombre de pages indexées par Google. Si vous observez une baisse soudaine de votre trafic, il est important de venir voir si elle correspond à un problème d’indexation (pénalité, souci avec le fichier robots.txt).

Regardez régulièrement où en est l’indexation de votre site

A l’inverse, cela peut vous aider à suivre vos efforts de référencement ou de traduction de site en plusieurs langues.

Affinez votre ciblage géographique

Vous visez un pays ou une langue en particulier ?

Avec Google Search Console, il est possible d’affiner le ciblage de votre site en vous rendant dans la section “Trafic de recherche > Ciblage international” et en choisissant le pays qui vous intéresse.

Affinez votre ciblage géographique

Si Google détecte des erreurs dans les balises hreflang, vous y aurez accès dans le premier onglet.

Traitez les erreurs dans les balises hreflang

Pour plus d’informations sur le ciblage international, vous pouvez consulter cette page de support Google.

Utilisez-vous déjà Google Search Console, ou optimisez-vous votre présence en ligne par d’autres moyens ? Partagez vos avis, astuces et commentaires ci-dessous !