Call to action : tout savoir pour créer des appels à l'action redoutablement efficaces !

Call to action : tout savoir pour créer des appels à l’action redoutablement efficaces !

Vous avez affiné votre nouvelle offre ou souhaitez booster les ventes d’un produit ?

Vos campagnes sont prêtes, votre solution de landing page est déjà choisie… mais une fois le processus enclenché, le taux de conversion n’est pas exactement celui que vous attendiez.

Avez-vous pris le temps d’optimiser votre call to action (CTA), aussi connu sous le terme appel à l’action ?

Ces derniers sont généralement des boutons qui conduisent à l’achat, à la prise de contact, à une demande d’essai gratuit ou toute autre action que vous souhaitez inciter vos visiteurs à effectuer.

Nous avons sélectionné les meilleures bonnes pratiques et astuces pour créer des appels à l’action qui performent. N’oubliez pas de mener des tests A/B pour optimiser vos résultats !

Utilisez une couleur contrastée pour votre call to action

Selon la charte graphique de votre blog ou de votre site, vous n’aurez pas les mêmes couleurs d’appels à l’action que vos concurrents.

Les CTA les plus efficaces sont bien visibles. Pour cela, vous devez donc privilégier une couleur qui se détache clairement du reste de la page. On dit souvent qu’un bouton orange performe bien ; mais si vos titres ou votre barre de navigation le sont déjà, mieux vaut choisir une autre couleur ! Vous pouvez en revanche conserver votre police de caractères habituelle.

Cette approche est d’autant plus incontournable si vous proposez des formules différentes présentées dans un tableau de prix. Oui, le simple fait d’optimiser le placement et les couleurs peut attirer vos prospects vers l’offre que vous souhaitez qu’ils souscrivent !

Dans tous les cas, faites en sorte que votre bouton se détache sur la page : laissez-le « respirer » en ajoutant des espaces blancs tout autour de lui. Il doit apparaître comme le chemin évident à suivre pour le visiteur.

Voici un bon exemple de call to action (“Créez votre première alerte gratuitement”) qui se distingue clairement sur la page :

Utilisez une couleur contrastée pour votre call to action

Source : Mention

Posez-vous les bonnes question

Quel que soit votre secteur d’activité ainsi que ce que vous définissez comme une conversion, anticipez toujours les 2 points suivants :

  • La motivation principale du visiteur pour cliquer sur vos boutons
  • Ce qu’il va obtenir en le faisant

Une fois ces points déterminés, réfléchissez à vos CTA sous les angles suivants : sa valeur ajoutée pour le prospect et sa pertinence dans le processus de navigation et d’achat.

Limitez et hiérarchisez les options

Le paradoxe du choix et l’ « analysis paralysis » sont des phénomènes bien connus des spécialistes du marketing sur Internet.

Vous connaissez peut-être le célèbre test des confitures mené par Iyengar et Lepper. Résumé de façon simplifiée, plus il y a d’options disponibles, moins une personne arrive à se décider. Les études soulignent aussi que la satisfaction est réduite lorsqu’on finit par prendre une décision mais que l’on pense à toutes les options alternatives que l’on aurait pu choisir.

Cette tendance a un impact direct sur la manière de concevoir vos pages et d’y intégrer vos appels à l’action.

Ainsi, une page ne devrait comporter qu’un type de call to action pour limiter les options. Mais cela n’est pas toujours possible et il peut arriver que vous ayez une solution alternative à proposer à vos visiteurs.

Dans ce cas, il est important de tester différentes configurations :

  • 2 boutons (différents)
  • 1 bouton principal et une ligne (sous forme de lien) plus discrète en dessous.

Mettez l’accent sur les bénéfices : que veulent vraiment vos visiteurs ?

Personne ne veut « soumettre » ou « envoyer » son adresse e-mail.

Internet est saturé d’offres en tout genre, et la dernière chose que vos lecteurs ont envie de faire est de saturer leur boîte de réception.

Pour les inciter à télécharger un livre blanc, vous contacter, acheter un produit ou s’inscrire à un séminaire, mettez en avant les bénéfices immédiats du clic qu’ils s’apprêtent à effectuer.

Utilisez le langage utilisé par vos visiteurs et clients, et non les termes « corporate » auxquels vous êtes habitué.

CrazyEgg en est un excellent exemple :

Mettez l’accent sur les bénéfices : que veulent vraiment vos visiteurs ?

Le travail de copywriting sur vos boutons a un impact très important sur la prise de décision de vos visiteurs.

Si la couleur, le design et l’emplacement de vos CTA sont fondamentaux, le message l’est tout autant.

En d’autres termes, votre bouton répond à la question qui brûle les lèvres de votre visiteur : « pourquoi devrais-je cliquer dessus ? ».

Vous devez donc mettre l’accent sur le résultat escompté et ce que la personne va obtenir.

Par exemple, plutôt que de présenter un bouton « demander un devis », essayez une version telle que « obtenir mon devis ». Cela remplace l’impression de devoir faire quelque chose par celle de recevoir ce que l’on attend.

Utilisez un verbe d’action et testez vos pronoms

Nous venons de le voir sur l’exemple précédent, l’utilisation d’un verbe d’action est particulièrement efficace.

Pour trouver la bonne formule à présenter à votre audience, vous pouvez essayer la technique suivante :

(Je veux) + résultat souhaité (avec un verbe d’action)

Que veulent vos visiteurs ? Apprendre à faire quelque chose, télécharger, obtenir un bonus… Mettez-vous dans leur peau et testez différentes variations de votre message.

Un autre élément à tester est de remplacer le « vous/votre » par « mon, ma ».

Le simple fait de passer de la 2nde personne à la 1ère personne dans l’exemple ci-dessous a augmenté le taux de clics de 90%…

Utilisez un verbe d’action et testez vos pronoms

Source : Unbounce

Ce type de modification, malgré son caractère minime en apparence, peut donc donner des résultats significatifs. Le test que nous venons de voir a été confirmé sur un autre site où, à l’inverse, le « mon » a été changé en « votre », aboutissant à une baisse de près de 25 % des paiements :

Utilisez le prénom mon pour vos call to action

Source : ContentVerve

Vous pouvez aussi vous adresser directement à vos visiteurs :

Adressez-vous directement à vos visiteurs avec vos appels à l'action

Restez simple et concis

Votre appel à l’action est inséré dans un flux d’informations qui doit pousser « naturellement » le visiteur à passer à l’étape suivante.

Privilégiez les messages courts et impactants. En limitant le nombre de caractères de vos boutons pour aller droit au but, vous avez plus de chances d’augmenter votre taux de clics.

Soyez précis

Tout le monde peut placer des boutons « acheter » ou « s’abonner » sur son site. Mais pour une efficacité décuplée, il est important d’être précis en mettant en avant ce qui vous différencie et ce que la personne va obtenir de manière claire.

Si vous proposez un service ou logiciel en ligne, par exemple, essayez de remplacer « Créer mon compte » par « Créer mon compte & commencer immédiatement ».

De nombreuses audiences ont un problème à l’instant T et veulent immédiatement agir dessus. En vous appuyant sur cette impatience, vous pouvez considérablement augmenter l’impact de votre call to action.

Ajoutez un élément temporel et appuyez sur la peur de passer à côté d’une offre

L’urgence et la rareté d’un bien ou d’un service ont tendance à booster les taux de conversion.

Regardez par exemple ce que fait le site Ticketmaster lorsqu’un billet de concert est ajouté au panier :

Ajoutez un élément temporel et appuyez sur la peur de passer à côté d’une offre

Le décompte du temps restant pour valider la commande accentue la peur de passer à côté de l’offre, tandis que la couleur rouge ajoute à l’effet escompté.

La plupart des industries utilisent cette technique. Vous l’avez sûrement déjà remarqué en réservant un hôtel pour vos vacances sur Booking, par exemple :

Créez l'urgence

Testez des versions de vos boutons en y ajoutant un caractère temporel tel que « maintenant », « aujourd’hui » ou « immédiatement » pour voir comment réagit votre audience.

Si votre offre est limitée dans le temps ou que vos services s’adressent à un nombre limité de clients, rappelez-le à proximité de votre CTA et dans votre landing page.

Créez un contexte orienté vers la conversion

Votre bouton d’appel à l’action n’est pas seul sur sa page… L’ensemble du design doit être cohérent et orienté vers la conversion.

Voici quelques astuces à tester sur la landing page où est inséré votre CTA :

  • Augmenter la taille de votre bouton principal
  • Le placer au-dessus de la ligne de flottaison
  • Eliminer toutes les distractions (menu de navigation)
  • Eliminer les CTA secondaires qui risquent d’entrer en conflit avec votre objectif principal (inscription à la newsletter, partage sur réseaux sociaux…)
  • Ajouter un message qui désamorce les objections et réduit l’anxiété de l’acheteur (sécurité du paiement, vérification de la commande et des détails de livraison, garantie)
  • Choisir des couleurs plus discrètes pour le call to action secondaire si vous devez en proposer un (gris, par exemple)

Pour aller plus loin, ajoutez des formes, photographies ou éléments géométriques qui guident « naturellement » le regard vers les boutons.

Vous pourrez regarder si cela fonctionne au vu des résultats bien sûr, mais aussi en installant une carte de chaleur sur votre site.

Faites en sorte que votre bouton ait vraiment l’air d’un bouton

L’attention des visiteurs est limitée et les habitudes nées de leur navigation intensive sur Internet font qu’ils ont des codes particuliers en tête. Concrètement, cela signifie que les éléments d’une page doivent être immédiatement reconnaissables : vos boutons doivent donc ressembler à des boutons pour inciter au clic.

Pour attirer l’œil sur vos appels à l’action, vous pouvez par exemple :

  • Ajouter un effet 3D
  • Tester une couleur contrastée
  • Ajouter un changement de couleur lorsque le bouton est survolé (« hover »)
  • Y ajouter un élément, tel qu’une flèche pointant vers le message

Ces points doivent bien sûr être testés et optimisés sur votre site.

Utilisez le même call to action à différents endroits de votre page

Selon la longueur de votre landing page ou de votre article, il est possible que vous deviez y insérer plusieurs CTA.

Si c’est le cas, gardez le même style de bouton et le même message.

Segmentez votre audience avec des appels à l’action personnalisés

Tout comme vous devez multiplier vos landing pages pour chaque audience et campagne, prenez le temps d’adapter les messages de vos CTA à chacune d’entre elles.

3 plugins utiles pour générer des boutons efficaces sous WordPress

Si vous n’avez ni le temps, ni l’expertise pour créer des boutons avec Photoshop ou d’autres éditeurs, ou en CSS, la solution la plus simple est d’utiliser un plugin dédié à la création de boutons et CTA sous WordPress.

Les 3 extensions qui suivent sont gratuites et vous permettront de parvenir à vos fins, même sans aucune connaissance technique.

MaxButtons est un générateur de boutons pour WordPress. En quelques clics, vous pouvez personnaliser vos appels à l’action et les insérer dans vos articles, barres latérales et pages fixes.

MaxButtons est un générateur de boutons pour WordPress

Une autre excellente alternative est le plugin Forget About Shortcode Buttons, qui permet d’insérer d’élégants boutons personnalisés sans passer par la case « shortcode ».

Enfin, Standout CSS3 Buttons propose de nombreuses fonctionnalités :

  • Un nombre illimité de boutons à créer
  • Comptabilité avec la plupart des navigateurs
  • Conformité CSS3
  • Différents styles prédéfinis, mais vous pouvez créer les vôtres…

Utilisez le plugin Standout CSS3 Buttons pour créer vos boutons d'appels à l'action

En mettant en place ces différents conseils, vous devriez pouvoir considérablement augmenter l’impact de vos call to actions. Créez différentes versions de vos boutons dès aujourd’hui, et suivez avec attention les résultats dans les semaines à venir !

Avez-vous d’autres astuces pour optimiser vos appels à l’action ? Partagez-les dans les commentaires !

Crédit image : Whatleydude

Pin It on Pinterest

Share This