WordPress est un excellent outil pour développer votre présence en ligne, mais il demande tout de même quelques efforts d’optimisation pour un meilleur référencement de votre contenu.

Même si vous investissez dans des campagnes payantes, de l’email marketing et une présence active sur les réseaux sociaux, il est important de penser au SEO (Search Engine Optimization) pour augmenter le trafic « naturel » vers votre site Internet.

Vous ne savez pas par où commencer ? Suivez le guide pour améliorer votre référencement WordPress !

Un plugin très utile : WordPress SEO by Yoast

C’est le leader incontesté des plugins WordPress dédiés à une meilleure gestion de l’optimisation du référencement sur les moteurs de recherche (SEO).

WordPress SEO by Yoast

Gratuit et facile à prendre en main, il vous permettra de mettre en place plusieurs des astuces présentées dans cet article, et vous donnera aussi des indications d’optimisations possibles :

Optimisez votre référencement WordPress en suivant les indications du plugin Yoast SEO

Vous pouvez le télécharger ici.

Comment optimiser vos articles ?

Même si vous devez avant tout écrire pour des humains (vos visiteurs), prendre le temps d’optimiser vos articles pour faciliter le travail des robots d’indexation peut vraiment faire décoller la visibilité de votre site :

  • Insérez une hiérarchie dans votre texte : titre avec un mot clé (h1), sous-titres (h2, h3…). Vérifiez que votre thème WordPress respecte la structure par défaut (titre de l’article = h1). Pour le reste, l’éditeur suffit à créer facilement des sous-titres
  • Utilisez vos mots clés principaux dans votre introduction
  • Insérez des synonymes de vos mots clés dans le texte
  • Optimisez vos images (nous verrons cela plus en détails ci-dessous)
  • Publiez régulièrement des articles de fond d’au moins 1 500 – 2 000 mots, car ils ont tendance à mieux être référencés par Google.

Publiez régulièrement des articles de fond d’au moins 1 500 - 2 000 mots pour améliorer votre référencement

Source : Serpiq.com

  • Visez des articles à forte valeur ajoutée pour captiver vos lecteurs et réduire votre taux de rebond.
  • Créez des liens sortants vers d’autres sites (de référence, idéalement)
  • Créez des liens internes entre vos articles et vos pages. WordPress rend cette tâche particulièrement facile, puisqu’il suffit d’entrer quelques mots dans l’onglet de recherche pour trouver l’une de vos pages au moment de créer le lien. Attention à ne pas abuser d’ancres trop riches et répétitives. Variez ces dernières en utilisant parfois des mots clés, parfois des expressions comme « en savoir plus » ou « cliquez ici… ».

Pensez à l’intention des lecteurs, plus qu’aux mots clés eux-mêmes

Savez-vous pourquoi les articles qui commencent par « Comment (faire pour)… » sont souvent bien positionnés ?

Tout simplement parce qu’ils répondent à une évolution des moteurs de recherche. Ces derniers, Google en tête, cherchent à résoudre les problèmes des utilisateurs, à leur apporter l’information dont ils ont besoin, et à répondre « intelligemment » à leurs requêtes.

Plutôt que de vous focaliser sur un mot clé, pensez à la démarche d’ensemble de votre audience (Quels problèmes rencontrent-ils ? Quels sont leurs challenges ? Quelles questions se posent-ils ? etc.). Cela vous aidera à construire des titres et élaborer des articles bien pertinents pour votre public cible.

Ne surchargez pas vos articles de mots clés

L’époque où il suffisait de remplir ses pages de mots clés pour être bien référencé est révolue depuis bien longtemps. D’une manière générale, assurez-vous que la densité de votre mot clé (le nombre d’occurrences d’un mot clé divisé par le nombre total de mots sur la page) reste sous la limite de 1 %, pour vous éviter les foudres de Google, et surtout proposer à vos lecteurs du contenu utile et naturel, qui ne paraît pas être artificiel.

Optimisez vos images

C’est l’un des points les plus négligés lors des premiers mois qui suivent le lancement d’un site ou d’un blog. Pourtant, les images sont une source de trafic non négligeable lorsqu’elles sont bien optimisées.

L’optimisation des images commence dès votre ordinateur :

  • Nommez-les avant de les uploader dans votre bibliothèque WordPress
  • Ajoutez-leur ensuite une description et un texte alternatif (« alt ») après l’upload

Lorsque vous les nommez, intégrez vos mots clés et, de temps en temps, le nom de votre site. Gardez un caractère aléatoire lorsque vous le faites pour ne pas céder à la sur-optimisation et visez une vraie description plutôt qu’une succession de mots clés.

Une fois chargées sur WordPress, vous n’avez plus qu’à remplir les bonnes cases, que ce soit depuis votre article ou directement dans la bibliothèque :

Optimisez vos images pour améliorer votre SEO

Optimisez vos métadonnées

Les métadonnées donnent un contexte à votre contenu. Il s’agit notamment du titre, du permalien de votre article (URL) et de la « meta description » qui apparaîtra dans les SERP (Search Engine Results Page, ou page de résultats du moteur de recherche en français).

Optimisez vos métadonnées pour améliorer votre référencement WordPress

Si tous ces points ne sont pas forcément des critères de référencement pour Google, ils jouent en votre faveur en incitant les internautes à venir visiter votre site. Si vous avez joué le jeu et tenez la promesse annoncée lorsqu’ils voient la page de résultats de recherches, leur engagement renforcera votre référencement (en particulier pour la meta description).

Pour remplir vos métadonnées sous WordPress, rien de plus simple : il vous suffit d’utiliser SEO by Yoast.

  • Des titres optimisés et descriptifs

Les titres doivent être clairs, concis et idéalement intégrer votre mot clé cible. Vous pouvez proposer un titre alternatif pour les SERP avec le plugin, en sachant que cette pratique est déconseillée par certains.

  • Une meta description qui attire l’internaute

Ce point ne compte pas en tant que tel dans les critères de référencement de Google, mais il incite les visiteurs à venir sur votre site. Prenez le temps de créer des meta descriptions uniques et soignées pour chaque page et article, qui apparaitront dans les résultats de recherches. Vous pouvez aussi le faire pour les catégories.

  • Des URL « propres » et user-friendly

Vos URL doivent être courtes et inclure vos mots clés principaux.

Pourquoi est-ce important ? Tout simplement parce que Google les lit comme un indice lié au thème de votre contenu, même si cet élément est moins décisif qu’il y a quelques années.

Si ce n’est pas déjà fait, rendez-vous dans Réglages > Permaliens et sélectionnez « structure personnalisée » ou « nom de l’article » pour vos URL. Vous pouvez bien sûr choisir d’insérer le nom de la catégorie avant, selon l’organisation de votre site.

Configurez bien vos permaliens afin d'optimiser votre SEO

Ensuite, vous pourrez modifier vos URL comme vous le souhaitez lors de l’écriture de l’article, en prenant soin d’intégrer le mot clé ciblé.

Nommez correctement vos URL afin d'optimiser votre référencement

Enfin, évitez d’utiliser des « stop words » dans vos URL. Par exemple, « un, une, le, la, et »…

Placez vos mots clés principaux en début de titre

Google accorde plus de poids aux termes présents en début de titre. Par exemple, si vous souhaitez vous positionner sur « call to action », mieux vaut commencer votre titre par ces mots :

Placez vos mots clés principaux en début de titre

Utilisez des vidéos, images ou fichiers audio

Si le texte est très important, ne négligez pas les autres formes de contenu telles que les images, les vidéos, les infographies ou podcasts.

En alternant les formats, en augmentant le temps de navigation de vos visiteurs et en travaillant à réduire le taux de rebond en leur proposant du contenu varié, vous renforcez considérablement votre référencement.

Soignez la structure de votre site

Avec une navigation claire et du contenu accessible en quelques clics seulement, vous améliorez l’expérience de vos visiteurs et facilitez la tâche d’indexation de votre contenu.

Prenez le temps de réfléchir à la structure de votre installation WordPress, au nom et à la description de chaque catégorie, ainsi qu’à leur position dans la navigation.

Certains thèmes WordPress permettent d’afficher automatiquement un fil d’Ariane (« breadcrumbs ») au-dessus de chaque article. Le maillage interne est ainsi mieux optimisé.

Générez une sitemap XML

Rendez-vous dans SEO > Sitemaps XML pour trouver la sitemap de votre site.

Générez une sitemap XML

Une fois l’adresse de cette dernière obtenue, vous n’avez plus qu’à la soumettre via votre compte Google Webmaster Tools.

Ajoutez des boutons de partage sur les réseaux sociaux

Les partages sur réseaux sociaux contribuent à votre référencement WordPress. Ce n’est pas tant leur nombre qui importe que le fait qu’ils vous envoient de nouveaux visiteurs et transmettent ainsi des signaux positifs à Google sur la qualité de votre site.

Vérifiez que vos boutons de partage sont clairement visibles sur votre page d’accueil, mais aussi sur vos articles. Les meilleurs plugins WordPress de partage vous permettent de placer vos boutons avant et/ou après chaque article, mais aussi de créer une barre « flottante » qui reste visible sur l’écran de votre visiteur tout au long de sa lecture (comme sur ce blog, sur la gauche).

Si vous cherchez une solution gratuite et facile à installer et configurer, essayez Share de la suite SumoMe :

Evitez le contenu dupliqué

Vous le savez probablement déjà : Google déteste le contenu dupliqué. Même si vous soignez vos articles et ne publiez que du contenu unique et de qualité, vérifiez que votre site WordPress est optimisé pour ne pas présenter deux fois le même type de pages.

Cette opération se fait à deux niveaux :

1) Choisissez une structure d’URL pour votre domaine (et respectez-la) : http://votresite.fr ou http://www.votresite.fr.

Il vous suffit de vous rendre dans Réglages > Général pour choisir votre adresse web.

Ensuite, confirmez votre choix dans Google Webmaster Tools.

2) Optez pour du « noindex » sur certaines archives

La deuxième étape est de demander aux robots de ne pas indexer certaines de vos archives, car ces pages risquent d’apparaître comme du contenu dupliqué, en particulier vis-à-vis de votre page d’accueil.

Avec Yoast, cette manipulation est un jeu d’enfant : rendez-vous dans Titres & Métas > Général et cochez la case « noindex » des archives par date.
Vérifiez tout de même si certaines catégories sont optimisées et bien positionnées. Si c’est le cas et qu’elles vous apportent du trafic, ne les excluez pas des pages à indexer.

Diminuez le temps de chargement pour améliorer votre référencement WordPress

Ce point est extrêmement important. Si vous ne l’avez jamais fait, testez dès maintenant le temps de chargement de votre site et agissez en conséquence.Diminuez le temps de chargement pour améliorer votre référencement WordPress

Vous pouvez d’ores et déjà installer :

Réglez aussi la taille par défaut de vos images depuis votre tableau de bord, afin d’éviter qu’elles ne soient redimensionnées à chaque chargement de page.

Vous avez saturé vos barres latérales de widgets en tout genre ? Vous utilisez des dizaines de plugins ?

Faites vraiment le point sur ce qui vous est vraiment utile : en vous débarrassant des extensions inutiles, vous allégerez considérablement votre site WordPress et accélérerez son chargement.

Un site lent à se charger fait fuir les visiteurs et est mal positionné par Google. Si aucune de vos actions n’est assez significative pour réduire votre temps de chargement, et que celui est pénalisé par un long temps de réaction du serveur, envisagez sérieusement un hébergement de meilleure qualité, que ce soit chez le même hébergeur (basculement sur un hébergement plus performant) ou chez un autre prestataire.

Vous monétisez votre site avec des liens affiliés ?

Si c’est le cas, veillez à bien passer vos liens sortants (affiliés) en « nofollow », pour éviter qu’ils ne soient pris en compte par les robots des moteurs de recherche.

Plusieurs plugins spécialisés permettent cette opération. Vous pouvez aussi consulter cet article de WPExplorer pour en savoir plus sur ce type de liens.

Depuis 2015, Google vous pénalise si vous n’optimisez pas sérieusement votre site pour les mobiles

Vérifiez dès aujourd’hui la compatibilité de vos pages pour un bon affichage sur terminaux mobiles (smartphones, tablettes). C’est l’un des nouveaux critères « officiels » pris en compte pour le référencement dans une mise à jour de l’algorithme de Google en avril 2015.

Vous l’avez compris, dépêchez-vous de tester la « mobile friendliness » de votre site en utilisant cet outil !

Pour conclure…

Ces différentes astuces vous permettront de mieux optimiser votre référencement WordPress. Cela n’est bien sûr qu’un début : il vous faut aussi faire la promotion active de votre contenu, tant sur les réseaux sociaux que dans votre newsletter, et auprès de partenaires et sites tiers, notamment pour augmenter le nombre de liens entrants vers vos différents contenus, ce qui améliore leur référencement. Prenez garde toutefois à ne pas tomber dans les travers sanctionnés par Google.

Quelles sont vos techniques préférées pour améliorer le référencement de votre site WordPress ? Discutons-en dans les commentaires ! 

Crédit image : Mufidah