Créer une newsletter parfaite en 13 étapes

Vous le savez déjà : entretenir une liste d’abonnés qui grossit de jour en jour est indispensable pour le développement de votre présence en ligne.

Pour échanger avec ces derniers, vous organisez peut-être déjà des campagnes d’emailing à vocation purement commerciale ou transactionnelle.

L’autre approche possible est d’envoyer une newsletter régulière.

Cette dernière n’a pas forcément vocation à vendre, mais elle est un support hybride qui permet aussi bien d’informer que d’inciter à l’achat, ce qui en fait un outil exceptionnel dans votre arsenal marketing.

Comment procéder pour créer une newsletter vraiment efficace ?

1) Déterminez vos objectifs

La 1ère étape pour écrire et mettre en forme une newsletter impeccable est d’être clair sur ce que vous cherchez à accomplir.

Quel est le but principal de votre envoi ?

Vous pouvez par exemple vouloir :

  • Augmenter le trafic vers votre site Internet ou votre blog
  • Informer et aider votre audience pour construire une relation de confiance
  • Promouvoir vos services ou produits
  • Offrir un cadeau, organiser un concours
  • Annoncer des changements
  • Tester une idée auprès de vos lecteurs les plus fidèles…

Même si tout ou partie de ces buts font partie de la raison d’exister de votre newsletter, il est important d’en placer un en priorité à chaque envoi.

2) Segmentez votre liste d’abonnés pour cibler vos envois

Pour créer une newsletter performante, encore faut-il qu’elle s’adresse aux bonnes personnes.

Plutôt que d’écrire à l’ensemble de vos abonnés, utilisez des segments ciblés en fonction de caractéristiques que vous avez choisis :

  • Comportement sur votre site
  • Intérêts spécifiques
  • Interactions avec vos emails
  • Données démographiques, géographiques, socio-économiques…

La plupart des solutions d’emailing vous donnent cette possibilité : utilisez-la pour toucher le bon public !

3) Choisissez bien votre objet d’e-mail

L’objet est l’un des points les plus importants de votre newsletter, puisque c’est d’abord sur cette base que votre abonné va choisir ou non d’ouvrir votre message.

Privilégiez les objets courts, descriptifs et personnalisés.

Selon le contenu de la newsletter, vous pouvez aussi jouer sur le caractère d’urgence (temps limité d’une offre), faire une promesse (« Obtenez X bénéfices en Y temps grâce à Z ») ou susciter la curiosité du lecteur.

Le but de votre objet est d’augmenter votre taux d’ouverture, mais aussi de préparer la lecture jusqu’au call-to-action souhaité.

Evitez les TITRES COMPLEMENT ECRITS EN MAJUSCULES et les mots qui risquent de faire passer votre e-mail en spam.

Dans de nombreux cas, ajouter un symbole à votre objet peut augmenter le taux d’ouverture de la newsletter. N’en abusez pas, mais prenez le temps de tester cette technique après avoir lu cet article.

En mettant en place un test A/B, vous pouvez tester différentes versions de votre objet pour mieux comprendre ce qui fonctionne auprès de votre audience.

4) Personnalisez le pré-header pour augmenter le taux d’ouverture

Le pré-header est la partie située tout en haut de votre newsletter. C’est un levier très puissant pour inciter l’abonné à cliquer, car il s’agit de l’extrait qui s’affiche sous l’objet du mail dans la boîte de réception du destinataire.

A l’heure où la consultation des emails sur smartphone dépasse les ordinateurs personnels, le choix se fait en quelques instants : le pré-header a donc un rôle de plus en plus important.

Evitez de garder la phrase par défaut « Si vous n’arrivez pas à voir correctement ce message, cliquez ici » et choisissez plutôt un aperçu qui donne l’eau à la bouche.

preheader-newsletter-incremys

S’il s’agit d’une newsletter promotionnelle, vous pouvez aussi utiliser cet espace pour accentuer le caractère exceptionnel et limité dans le temps de votre offre, à l’image d’Accor Hotels :

ttso-promesse-newsletter

Si vous souhaitez que cet extrait n’apparaisse pas dans le corps de l’e-mail lorsque l’abonné l’ouvre, il vous suffit de le masquer avec quelques lignes de CSS.

Pour aller plus loin et bien comprendre à quel point ces quelques mots peuvent faire la différence lorsque vous envoyez une newsletter, lisez cette étude de cas publiée sur le blog de MailChimp (« the Hillstrom experiment »).

5) Formatez votre contenu pour la lecture en « scan »

Même si la qualité de votre contenu est exceptionnelle, votre newsletter ne sera pas lue si l’abonné tombe sur un amas de texte qui ne lui permet pas de scanner les informations.

Utilisez des termes en gras, des sous-titres et des tirets, et laissez de l’espace entre les blocs et paragraphes pour que votre lecteur puisse « respirer ».

Lorsque l’on observe des newsletters très populaires telles que Further ou the Skimm, on remarque que le minimalisme et un formatage impeccable sont des points communs qui font la différence, en plus de la grande qualité du contenu.

ttso-promesse-newsletter© TheSkimm.com

6) Ajoutez une touche personnelle

Quel que soit le style de votre ligne éditoriale, l’email reste l’un des contacts les plus directs et personnels avec vos lecteurs.

Utilisez le pronom « vous » et transmettez votre personnalité lorsque vous écrivez.  Personne n’a envie de recevoir un e-mail qui sonne comme une réunion avec ses supérieurs.

7) Posez des questions

Pour créer la newsletter parfaite, imaginez que vous êtes en train de parler en face à face avec votre lecteur.

Dans le « monde réel », vous poseriez des questions pour entretenir la conversation : faites de même lorsque vous écrivez. Votre contenu n’en sera que plus engageant et vous amènerez l’abonné à passer d’une section à l’autre plus naturellement.

8) Vérifiez que votre newsletter est bien responsive

De plus en plus de mails sont consultés depuis les téléphones portables et les tablettes. Il est donc fondamental que votre modèle de newsletter s’adapte à toutes les tailles d’écrans.

how-to-responsive-email-design-infographicSource

Avant d’envoyer votre newsletter, prévoyez du temps pour consulter des e-mails tests sur différents appareils.

Si vous ne prenez pas le temps de vous occuper de cette étape, vous réduirez considérablement l’efficacité de votre newsletter.

9) Tous les détails comptent : faites de l’expéditeur un argument d’ouverture

Oubliez les adresses « noreply » et réfléchissez à ce que vous pouvez indiquer comme nom d’expéditeur.

Vous pouvez par exemple choisir « Prénom – Site/Société » et permettre à l’abonné de répondre en 1 clic, comme il le ferait en échangeant avec un proche ou un collègue.

Vous préférez garder un caractère formel pour certains mails ?

Inspirez-vous d’Unbounce et de certains de ses e-mails qui, en plus d’attirer l’attention grâce à leur objet, sont envoyés par l’équipe « Customer Success ».

creer-newsletter-parfaite-exemple-expediteur-unbounce

Difficile de résister à un expéditeur pareil, n’est-ce pas ?

10) Votre newsletter correspond-elle à la promesse que vous avez faite à vos lecteurs lorsqu’ils se sont abonnés ?

C’est un critère essentiel pour évaluer la pertinence de votre e-mail.

Lorsque vous créez vos formulaires d’inscription, vous faites une promesse à vos futurs abonnés.

Généralement, il s’agit d’éléments tels que la fréquence d’envoi (ou le jour), les thématiques abordées et ce que votre newsletter va leur apporter.

Travailler avec cette promesse en tête vous permet d’avoir un indicateur précis sur ce qui a sa place dans vos envois et, à l’inverse, ce qui devrait être mis de côté.

Pensez-y lorsque vous concevez votre e-mail, mais aussi une fois qu’il est prêt. Restez intransigeant sur la qualité de ce que doit recevoir votre lecteur.

Time To Sign Off respecte parfaitement ce point :

ttso-promesse-newsletter

© TimeToSignOff

Chaque newsletter est organisée selon cette structure et envoyée le soir à une heure précise.  Le lecteur obtient exactement ce qu’il attendait.

11) Utilisez (bien) les images

Les images peuvent renforcer votre message et le rendre plus attractif en quelques secondes seulement.

Si vous choisissez d’en ajouter à votre newsletter, respectez quelques règles :

  • Ne saturez pas le message d’images : choisissez les plus réussies et celles qui portent votre contenu.
  • Ajoutez un texte « alt » descriptif à chacune d’entre elles. Si les images n’apparaissent pas automatiquement dans la boîte de réception, l’abonné voit quand même de quoi il s’agit.
  • Evitez d’utiliser votre logo sur toute la largeur de l’en-tête de votre newsletter

Si votre message est plus pertinent sous forme textuelle, ne vous obligez pas à utiliser des photographies ou dessins. Vous pouvez aussi ajouter de courtes vidéos si le sujet s’y prête.

12) Ajoutez un PS (Post-scriptum)

L’intérêt du PS dans un e-mail est que même si vos abonnés scannent le contenu de la newsletter, il y a de fortes chances qu’ils le lisent quand même.

Le PS vous permet de répéter une dernière fois l’un des points importants de votre envoi.

Vous avez plusieurs manières de l’envisager :

  • Rappeler ce que le lecteur veut résoudre (son problème)
  • Rappeler ce que le lecteur veut obtenir (votre solution)
  • Renforcer le sentiment d’urgence en martelant une date butoir, un nombre de places limité ou tout autre élément qui incitera l’abonné à agir immédiatement.

Dans un autre contexte que celui de la vente, le PS peut faire figure de rappel ou poser une question

13) Configurez le tracking de vos liens

Une bonne newsletter est (aussi) une newsletter qui vous fournit des données sur vos lecteurs.

Même si les solutions d’envoi de newsletters fournissent des rapports détaillés, il est important de pouvoir analyser l’impact réel des différentes campagnes sur votre site Internet et vos ventes.

Pour cela, il suffit de tracker les URL des liens insérés dans l’email.

Google Analytics vous permet de suivre précisément les résultats de chaque campagne, chaque lien ou encore chaque bannière via l’ajout de paramètres uniques à vos URL.

Par exemple, au lieu d’insérer un lien sur le modèle suivant : www.votresite.fr/nouvel-article, vous allez préciser sa source (la newsletter), le médium (l’e-mail) et la campagne.

www.votresite.fr/nouvel-article?utm_source=newsletterjanvier&utm_medium=email&utm_campaign=xyz

Pour vous faciliter la vie, Google met à votre disposition un outil de création d’URL, que vous trouverez en suivant ce lien. Vous pouvez aussi utiliser une extension Chrome.

Une fois la campagne envoyée, vous pouvez bien sûr consulter les taux d’ouverture, de clics et de délivrabilité depuis votre solution d’emailing habituelle.

Mais pour identifier les conversions qui ont découlé de l’envoi, il est important de passer du côté de Google Analytics.

Les conversions peuvent être de différents ordres : remplissage d’un formulaire de contact, achat de produit, etc.

Rendez-vous dans Acquisition > Campagnes. Vous allez alors pouvoir voir le nombre de visites obtenues avec votre newsletter, combien de temps les visiteurs sont restés sur votre site, le nombre moyen de pages consultées ou encore le taux de rebond.

Pour évaluer vos conversions, il est important de les avoir configurées au préalable dans Google Analytics. Vous pourrez alors analyser l’impact réel de votre newsletter sur vos ventes ou demandes de contact et travailler les suivantes en conséquence.

Quelles sont vos astuces pour créer une newsletter vraiment efficace ? Partagez-les en nous laissant un commentaire !

Crédit photo : Todd Martin

Pin It on Pinterest

Share This